Yoann Badel.jpg

Yoann Badel

Après avoir travaillé dans le milieu de l’encre et fait ses armes dans le tatouage, il poursuit et approfondit sa pratique artistique. Un stage de dessin au crayon lui apprend les bases du portrait, et lui permet de pouvoir échanger et partager sur diverses techniques, grâce à la présence d’artistes amateurs et confirmés de toutes générations confondues.


Plus tard, il se familiarise avec le travail en 3D lors d’un cours de modelage. Il apprend à observer les volumes, les ombres et les jeux de lumière avant de les retranscrire dans l’argile. Cet art, il l’appliquera ensuite au bois, créant de petites sculptures avec des arbres des forêts et vergers de sa région.


Si sa spécialité reste la peinture acrylique, qu’il estime être « la forme d’expression la plus directe », sa curiosité sans fin et son besoin de comprendre le dessous des choses l’amène encore vers la fonderie artisanale. Il construit un four dans son jardin, et s'initie à mouler l'empreinte de figurines dans du sable rouge, un sable capable d'accueillir du bronze en fusion à près de 1200°C, technique qu’il apprend en autodidacte aux côtés d’un ami. Ayant relevé ce qu’il considérait comme un défi, il revient à la peinture et à la sculpture, ses premières amours.

Yoann aime transmettre les connaissances artistiques qu’il a acquises au fil des ans et donne des cours pour les enfants et les adultes sur demande.